5 avril 2019 – LES MODÉRATEURS DE COMMENTAIRES SUR LES SITES D’INFORMATION FRANÇAIS

Nous accueillerons vendredi 5 avril prochain (14h-16h),  Brigitte  Sebbah et Nikos Smyrnaios, tous deux MCF au LERASS, Université Toulouse Paul Sabatier, dans le cadre du séminaire « Commentaires numériques et organisations». 

Leur intervention portera sur : « LES MODÉRATEURS DE COMMENTAIRES SUR LES SITES D’INFORMATION FRANÇAIS ».

Informations pratiques : rendez-vous à la salle des séminaires située au sein de la Bibliothèque de l’Arsenal (11 rue des Puits Creusés, Toulouse). L’accès à la salle se fait par l’escalier situé après les portiques d’entrée, sur votre gauche.

Inscription : La séance reste ouverte au public, sous réserve d’une inscription préalable via l’adresse mail suivante :  seminairecomun@gmail.com

Présentation de la séance :

Cette séance du séminaire COMUИ accueillera deux chercheur(e)s du LERASS (Laboratoire d’Etudes et de Recherches appliquées en sciences sociales- EA 827) qui viendront nous présenter les résultats de deux enquêtes menées auprès des modérateurs de sites d’information français. La séance s’organisera en deux temps.

Dans un premier temps, nous entendrons Nikos Smyrnaios  qui expliquera comment il a étudié les logiques qui président au fonctionnement économique, technique et éditorial des services de modération de contenu à travers une recherche originale combinant deux volets : une enquête par entretiens et observation menée entre février et mars 2016 auprès d’un des trois principaux fournisseurs de services de modération aux médias français et une analyse semi-automatisée et comparative d’un échantillon de messages publiés et non publiés par trois sites d’information, portant sur les attentats de novembre 2015 à Paris. Ce travail confronte ainsi la pratique de la modération, encastrée dans un cadre socioéconomique plus large et travaillée par un faisceau de contraintes de natures juridique, technique et industrielle, à la qualité et au pluralisme d’informations qu’elle produit et met à 
disposition de l’espace public numérique.

Dans la continuité de cette présentation, Brigitte Sebbah présentera un travail co-réalisé avec Nathalie Pignard-Cheynel (Université de Neuchâtel, Académie des médias et du journalisme) et portant sur le live-blogging et les figures co-construites de l’information et du public participant lors la couverture de l’affaire DSK par lemonde.fr

Dans une première étude, a été réalisée une analyse sur un corpus composé de deux documents : le flux du live et l’ensemble des messages soumis par les internautes dont une infime partie seulement a été publiée (1%). L’analyse comparée des deux facettes de cette  participation et des éléments méta-descriptifs relatifs au dispositif ont conduit à analyser la place de la parole ordinaire des  internautes dans la production journalistique en interrogeant : 1) le  processus de modération/filtrage effectué par les journalistes et la  projection d’une représentation normative de la figure de l’internaute participant et 2) l’émergence d’une posture énonciative collective  chez les internautes, prémisse d’une forme de « public » du live. Dans une seconde étude, les chercheuses ont confronté leurs résultats à une analyse lexicométrique sur un plus grand volume de données afin de tester à  nouveau leurs hypothèses concernant la participation du public et le cadrage médiatique de cet événement.

 

Les intervenants :

7 février 2018 Paris. Portrait Nikos Smyrnaios, enseignant chercheur à l’université de Toulouse, spécialisé dans la presse en ligne et l’utilisation des réseaux sociaux. Il publie “Les gafam contre l’internet, une économie politique du numérique”@Julien Jaulin/hanslucas

Nikos Smyrnaios, Maître de conférences en Sciences de l’Information et de la Communication, Laboratoire d’études et de recherches appliquées en sciences sociales, IUT « A » (site de Castres), Université Paul Sabatier – Toulouse 3

Quelques publications :

  • Smyrnaios N., 2017, Les GAFAM contre l’internet. Une économie politique 
    du numérique, INA éditions, Bry-sur-Marne.
  • Smyrnaios N., Marty E., 2017, « Profession « nettoyeur du net ». De la 
    modération des commentaires sur les sites d’information français », 
    Réseaux, vol. 205, no. 5, p. 57-90.
  • Smyrnaios N., Ratinaud P., 2017, «The Charlie Hebdo Attacks on Twitter: 
    A Comparative Analysis of a Political Controversy in English and French 
    », Social Media+ Society, Vol 3, Issue 1, février (en ligne).

Brigitte Sebbah, Maîtresse de conférences en Sciences de l’information et de la communication, Université Toulouse 3 – Paul Sabatier – IUT A (Site Ponsan) Toulouse. Chercheure au LERASS (Laboratoire d’Etudes et de Recherches appliquées en sciences sociales- EA 827). http://beforeclass.eu/ @brigittesebbah

Quelques publications :

  • Marty, Pignard-Cheynel, Sebbah (2016), Internet users’ participation and news framing : focus on the Strauss Kahn case-related Live Blog at Le Monde.fr/ Revue New Media and Society.
  • Sebbah B. & Pignard-Cheynel N. (2015). Le live-blogging : les figures co-construites de l’information et du public participant. La couverture de l’affaire DSK par fr. Sur le journalisme, About journalism, Sobre jornalismo [En ligne], Vol 4, n°2 – 2015, mis en ligne le 15 novembre 2015. URL : http://surlejournalisme.com/rev
  • Sebbah B., Mercier A., Badouard R. (2018), La fabrique des tweets polémiques, in #info, partager et commenter l’actualité sur Twitter et Facebook; Presses MSH Paris.
  • Sebbah B. & Pignard-Cheynel N. (2014). Le live, expression d’une information “en train de se faire”. L’exemple de la couverture de l’affaire DSK fr, Recherches en communication, n°40, pp.13-25.
  • Sebbah B. & Pignard-Cheynel N. (2013). L’identité des journalistes du web à travers des « récits de soi ». Communication, 32/2, URL : http://communication.revues.org/5045

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.