La « démoqueratie » au coeur de la campagne électorale sur les réseaux socionumériques. Arnaud Mercier

Photo by Gavin Allanwood on Unsplash

Pour cette quatrième séance du séminaire Commentaires numériques et organisations, nous aurons le plaisir d’accueillir Arnaud Mercier, Professeur des universités en sciences de l’information et de la communication, Directeur de la Licence à l’Institut Français de Presse, Université Paris 2 – Assas, et Président de la 71e section du CNU.

Cette séance aura lieu le vendredi 8 avril 2022 (14H-16h) et sera co-animée par Laurence Leveneur, chercheuse associée à l’Institut National de l’Audiovisuel, MCF en sciences de l’information et de la communication, IDETCOM et Guillaume Sire, MCF HDR en sciences de l’information et de la communication, IDETCOM.

Le séminaire se déroulera en ligne. Il est ouvert à tous sous réserve d’inscription préalable via ce formulaire : https://forms.gle/SBh4x3Xkw8AKoBo69

Titre : La « démoqueratie » au coeur de la campagne électorale sur les réseaux socionumériques.

Résumé : Un fort désenchantement politique travaille le corps électoral français. Il trouve une expression non seulement dans le rejet et l’indifférence (l’abstention électorale) mais aussi dans le désir de faire connaître son mécontentement politique par la dérision et le sarcasme, sous forme de mèmes, de photomontages, etc. Ce désir de tourner en dérision les candidats sur les réseaux socionumériques nous l’appelons « démoqueratie ». Elle se retrouvait déjà lors de l’élection présidentielle de 2012, où nous avions souligné que les réseaux socionumériques servaient de défouloir ludique aux internautes (Mercier, 2013) et celle de 2017 (Mercier, 2018). L’objet de cette intervention sera de revenir sur ce phénomène et d’étudier à chaud les manifestations que la démoqueratie revêt en 2022.

CV en ligne de l’intervenant : https://u-paris2.academia.edu/arnaudmercier

Bibliographie indicative, travaux récents :

Mercier A., « Pandémie de covid-19 et infodémie de fake news », Revue Internationale d’Intelligence Économique, 13 (1), 2021, p. 15-36.

Mercier A., Amigo L., « Tweets injurieux et haineux contre les journalistes et les « merdias », Mots, 125, 2021, p. 73-90.Mercier A., « Les modalités de la colère citoyenne sur Twitter », Quaderni, 2021, p. 49-62.

Mercier A., « Montée des frustrations et déploiement de la violence politique en ligne », Revue politique et parlementaire, 1100, septembre 2021, p. 109-113.

Mercier, A., « Stratégie de harcèlement et d’intimidation de militants d’extrême-droite sur Twitter (retour d’expérience personnelle) » in B. Fleury, J. Walter (dir.), Violences et radicalités militantes dans l’espace public, Paris, Riveneuve, 2020, p. 335-358.

Mercier, A., entrée : « Wikileaks » in : Pauline Escande-Gauquié et Bertrand Naivin (dir.), Comprendre la culture numérique, Paris, Dunod, 2019, p. 193-202. Boy D.,

Mercier A., « Les fluctuations des cotes d’amour des candidats » in A. Cautres, A. Muxel (dir.), Histoire d’une révolution électorale (2015-2018), Paris, Classiques Garnier, 2019, p. 45-57. Mercier A., « Des débats télévisés enfin décisifs sur le vote », in A. Cautres, A. Muxel (dir.), Histoire d’une révolution électorale (2015-2018), Paris, Classiques Garnier, 2019, p. 87-99.

Mercier A., « L’omniprésence des postures humoristiques sur twitter », in F. Leca, A-M. Paillet (dir.) Le sens de l’humour, style, genre, contexte, Louvain, Academia, 2018, p. 279-297.

Mercier A., « Campagne électorale, dérision politique et réseaux socionumériques : l’ère de la ‘démoqueratie’ », in Mercier A, Maarek P. (dir.) 2017 : la présidentielle chamboule-tout. La communication politique au prisme du dégagisme, Paris, L’Harmattan, 2018, p. 193-220.

Mercier A, Pignard-Cheynel N. (dir.), #info. Commenter et partager l’actualité sur Twitter et Facebook, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2018.

Mercier A, « Avènement du Twiléspectateur et hashtags contestataires, faits marquants de la campagne sur les réseaux socionumériques », in Maarek P. (dir.), Présidentielle 2012 : une communication politique bien singulière, Paris, L’Harmattan, 2013, p.165-200.


Vous aimerez aussi...

1 réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.